Les héros des belles histoires

05 juin 2006

Bienvenus!

Soyez les bienvenus sur ce blog consacré à mes héros préférés et j'espère aux votres.
Si je fais ce blog c'est pour permettre aux explorateurs de blogs de découvrir différents héros ( fictifs.) de BD, séries, animes, films, mangas, livres, etc...

Bien sûr pas mal d'entre eux sont connus mais d'autres le sont moins, voir beaucoup moins, et j'espère piquer votre curiosité ou satisfaire votre goût pour les héros de ces belles ( ou moins belles.) histoires.

Bonne visite.

princess1

PS: J'ai cru remarqué que 90% de mes persos préférés étaient des garçons... Sûrement l'obsession de la recherche du prince charmant, lol.

Posté par Tracy à 13:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Ken Eraclor.

ded_benjaminCommençons par un personnage que beaucoup ne doivent pas connaître...
Ken Eraclor.

( L'un des.) Héros de Sentaï school et l'une de mes dernières découvertes.
Placide, stoïque, un sens aigu de la déduction (lol.) une force assez impressionante et un slogan pour le moins étrange: "Myxomatose et pipe en bois!"

Ce garçon, caricature de Ken le survivant et de superman dans ce manga ( du moins je pense que c'est de lui, si quelqu'un a une autre idée il laisse un commentaire.), est en fait un robot, paraît il inachevé, consu pour faire régner la justice mais qui a encore tout à apprendre de la vie et du comportement humain.

L'originalité de ce héros récide dans sa platitude et dans sa logique peu orthodoxe, ainsi que dans sa façon de remplir ses copies d'examens... ( Ca entre par une oreille et sa ressort par l'autre, litteralement parlant!)

Manga: Sentaï School: l'école des héros.
Auteurs: Philippe Cardona et Florence Torta.

Posté par Tracy à 13:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Jacky

sp17031Je ne pouvais pas faire un blog sur mes héros préférés sans MON héros préféré.
Jacky Léon.

Je vous entends d'ici: "d'où il sort celui là?"
Et bien une seule réponse (accrochez vous à vos sièges et ne vous moquez pas trop.):
de Pokémon, l'anime (malheureusement.)

Je vous rassure je ne conseillerais à personne ce dessin animé, le jeu vidéo lui est formidable, longue durée de vie, très attachant, monde très amical mais le dessin animé lui est... Très limité intellectuellement.
Pour les enfants ça passe mais bon, à part quand on est vraiment fan ça reste en travers de la gorge.

Bref passons à Jacky, lui c'est un personnage que j'adore:
gentil, serviable, timide, intelligent, courageux, excellent dessinateur, scientifique, bosseur... Un rêve, j'aurais voulu le voir dans autre chose que cette cochonerie de série...
Certains disent qu'il manque de charisme mais j'ai toujours trouvé qu'il me ressemblait un peu. Je crois que de toutes les histoires que j'ai vues, lues ou entendues le héros qui ressemblait le plus au mec parfait c'était lui. ( A part sa petite tendance à dessiner les jolies filles, le reste de son caractère est un pur bonheur.)

Anime: Pokémon ( saison 2.)

tracey

Posté par Tracy à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fry ( et Leela.)

Une série que certains doivent connaître: Futurama
J'aime beaucoup les deux personnages principaux Fry et Leela.
Fry un livreur de pizza un peu simplet de l'an 1999 et qui se retrouve expédié dans le futur à cause du Bug de l'an 2000.
Ce petit rouquin est très attachant, sympa, drôle mais bêta, son meilleur ami est un robot alcoolique, égoiste et corrompu et sa meilleure amie c'est Leela.

Leela aussi est un personnage particulier et attachant.
Une jeune femme musclée, énergique et débrouillarde, sexy et avec un seul oeil...

fry_leela1

Un duo assez particulier pas vrai?
Et avec Bender le robot c'est encore mieux.
Au total ils forment une équipe de six sous les ordres du professeur Farnsworth pour une compagnie appelée "Planet Express."

Avec le même humour que les Simsons, je conseille cette série à tous.

Série: Futurama
Créateur: Matt Groening et David X Cohen.

Posté par Tracy à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Keitaro

keitaroVoilà un nom que certains lecteurs de mangas doivent connaître, Keitaro Urashima
Il s'agit du pathétique héros de Love Hina, un Shojo ( ou Shonen, tout dépend des points de vue.) assez populaire centrée sur une histoire d'amour et dont l'humour présent à chaque page est assez burlesque.

Keitaro est un pauvre gaffeur, maladroit à qui il n'arrive que des tuiles.
On dit de lui qu'il est obsédé mais il arrive quand même à vivre avec huit filles sans coucher avec et lorsqu'il les plotte ou les voit nues, c'est toujours par hasard ( ou plutôt par malchance.).
Heureusement pour lui il est immortel (?!?) et survit aux traitements de choc de Naru, Motoko, Sû et les autres.

1104731958331Il inspire vraiment la compassion avec tous ses problèmes et sa malchance en amour comme dans les études. Il inspire aussi la sympathie car c'est quand même quelqu'un de gentil et d'attachant, il pense à ses amies et il est bien attentionné même si ses bonnes intentions engendrent toujours les pires catastrophes.
On dit aussi qu'il se décourage vite, c'est vrai, mais il n'abandonne pas pour autant.
Obsédé par les promesses qu'il fait à Naru comme à la fillette de ses souvenirs, passionné d'archéologie, Keitaro est un personnage vraiment particulier et pourtant dans ce manga c'est souvent Naru et ses collocs qui lui pique la vedette.

Manga: Love Hina
Auteur: Ken Akamatsu

110440808770

Posté par Tracy à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Monsieur Jack

Des films de Tim Burton vous allez en entendre parlez ici.
Et surtout du plus innoubliable, pour moi en tout cas:
L'Etrange Noël de Mr Jack. ou en VO: The Nightmare before Christmas.

Je ne saurais vous dire pourquoi ce film, enfin cette animation, m'a tellement plû. Surement parce que j'étais dans ma période fantômes et squelettes à l'époque mais le monde imaginaire des fêtes de Jack est vraiment bien fait.

night01Jack est un squelette/épouvantail qui organise avec le maire de la ville d'Halloween chaque année la fête de la terreur ( celle d'Halloween.) Il est le plus populaire de la citée et ses idées sont comme un torrent qui s'écoule sans fin... Ou presque.
Blasé par son succès, Jack sombre dans la dépression, il se sent incompris bien qu'admiré.

Jack est un peu comme Edouard Bloom ( Big Fish.) et comme Tim Burton lui même, avide de découverte et à la recherche de nouvelles fantaisies pour mettre dans ses spectacles.
Ce qui est remarquable avec Jack c'est qu'il est très centré sur lui même malgré tout et tout au long du film, mais à la fin il se rend compte de son erreur...

D'un autre côté il y a Sally, poupée décousue, elle est servante d'un savant fou mais voudrait être libre, d'aller où elle veut et d'aimer qui elle veut (en l'occurance Jack.)
Elle ferait tout pour l'aider et le protéger mais Jack ne s'en rend pas compte. Pourtant quand Jack apprend qu'elle s'est mise en danger pour le protéger lui et le père Noël, il fonce pour la secourir.

Pour une fois, c'est bien l'héroïne qui a ma préférence et non le héros, Sally est une jeune femme comme je les aime, pleine de détresse et pourtant elle se consacre aux autres avant de se consacrer à elle même.
Par amour et amitié elle risque sa vie, ci c'est pas la beauté d'une histoire ça.

Film: L'étrange Noël de Mr Jack
réalisateur: Tim Burton.

Posté par Tracy à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arabesque

Là encore il y aurait de quoi rigoler pour certains mais pour ceux qui aiment les polars c'est plutôt un vrai petit bonheur.

Arabesque c'est la série dont l'héroïne est Jessica Fletcher, une vieille femme ( pas autant que Miss Marpel arabesque011quand même.), veuve, qui écrit des romans pour passer le temps et qui se retrouve souvent confrontés à de véritables meurtres.
Comme elle a passé sa vie à voyager elle connaît un nombre incroyable de gens, de lieux, de modes et autres... A force d'écrire des policiers elle finit par savoir résoudre les énigmes.

Jessica est une femme encore pleine de vie, serviable, intelligente et dynamique, aussi créative que réaliste et terre à terre. Trop curieuse et trop risque tout ( surtout pour quelqu'un de son âge.) elle peut parfois se mettre dans des situations périlleuse mais le shérif arrive toujours au bon moment ( comme de par hasard, lol.)

Je l'appele affectueusement "mon modèle" ou "mon mentor" car j'aurais adoré comme elle savoir écrire des romans policiers tout en jouant aux détectives... Ca reste de l'humour mais les enquêtes sont plutôt bien ficellées.

Série:Arabesque ( VO: Murder she wrote.)
Créateur: Peter S Fischer
Actrice: Angela Letsburry.

Posté par Tracy à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hercule Poirot

Voici de la vraie littérature, Agatha Christie et l'un de ses personnages clefs: le détective Hercule Poirot.

davidsuchetMonsieur Hercule Poirot, détective belge, précieux, délicat, prétentieux, mais aussi méthodique, brillant et conscient de l'être, il a TOUJOURS raison et celà le tromatise autant que celà le soutient dans sa prétention.
J'aime le personnage en lui même à cause de ce narcissisme qui est véritablement hillarant. Mais son côté gentleman, sérieux et perspicace en font un héros de série policière tout à fait convainquant.

Rangées au moins sur la même étagère que Sherlock Holmes, les enquêtes de Poirot et les traits du personnage ( comme ceux de Hastings et Miss Lemon.) reflètent bien le génie d'Agatha Christie.

Loin d'être une lectrice assidue je me contente souvent de regarder la série des Hercule Poirot et je dois reconnaître que c'est l'une des meilleures séries policières de ces dernières années. A voir impérativement mais accrochez vous pour suivre les intrigues loin d'être simples

Auteur: Agatha Christie
Acteur: David Suchet.

david_suchet_is_hercule_poirot

Posté par Tracy à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2006

Le bleu leur va si bien.

Et oui le bleu sur les tuniques c'est splendide, c'est l'uniforme des fédérés américains du 19eme siècle que Lambil et Cauvin dessinent depuis 50 albums...
Les Tuniques bleues.

div04Bon, si comme moi vous n'aimez pas la guerre, ni les militaires, ni la culture américaine, vous aimerez quand même cette bande dessinée pour ses héros...
Je dois reconnaître que le concept de situer l'action durant la guerre de cessession n'est pas mal et que cette BD enrichit la culture G en Histoire mais ce qui m'a séduite dans ces bandes dessinées ce sont les deux personnages.

Une complémentarité exemplaires, des modèles d'anti-héros qui deviennent aussi rapidement des héros qu'ils persochest1redeviennent deux empotés colériques, susceptibles et victimes du monde.
Celui que j'ai tout de suite aimé s'est Chesterfield, de son prénom Cornélius et de son grade sergent.
Courageux mais pas très subtile, il réfléchit oui mais mal et lentement, ses plans virent souvent au vinaigre. Il est voué corps et âme à l'armée et à la guerre contre le Sud... Il obéit aveuglement et même lorsque sa conscience lui dit "non" il préfère obéir à ses généraux.
Ce n'est pas son côté militaire soumis à l'autorité qui m'a plu ( loin de là!) mais son courage et son côté pathétique et victime.
Cette armoire à glace un peu balourd et dépendant de son meilleur ennemi/ami, il n'est pas passif dans cette histoire mais reste la victime, et malgré ses gros défauts ( la mauvaise fois, l'imbécilité, son côté boudeur, ronchon et j'en passe...) il reste très attachant et drôle.

Mais côté "drôlerie" Blutch ( oui simplement Blutch, ou caporal Blutch.) rivalise assez bien, même si Blutch est un comique de mots alors que Chesterfield est un comique de situation.

tb21Impossible de dissocié Blutch de Chesterfield, et si on peut lire dans Chesterfield comme dans un livre ouvert ce n'est pas DU TOUT le cas du petit Blutch.
Même si le caractère de Chesterfield possède lui aussi beaucoup de facettes il faut lire beaucoup plus de tomes des Tuniques bleues pour arriver à cerner Blutch. Son caractère et ses sentiments sont très ambigüs et bien cachés, mais je dois avoué qu'après la lecture de 30 épisodes de cette série je préfère Blutch au sergent...
Rusé, prudent et réfléchi, lâche sur le champ de bataille mais courageux lorsqu'il s'agit des bonnes causes humaines, il est à la fois filou, débrouillard et solitaire. Blutch est un personnage complexe dont les émotions sont difficiles à comprendre. Ses gros défauts sont son fran parlé et sa rancune et c'est principalement Chesterfield et les officiers de l'Union qui en font les frais.
Il ne pense qu'à déserter et en veut à mort au sergent pour deux choses:
La première c'est d'être la cause de son entrée dans l'armée et la seconde s'est qu'il l'empêche toujours de déserter.
Pourtant même si Chesterfield rattrape Blutch parce qu'il ne supporte pas les déserteurs, il le fait tb1surtout parce qu'il est très attaché à son petit caporal qui est dans le fond son seul ami et son seul soutien.
De l'autre côté Blutch sauve souvent la mise au gros sergent et lui reste fidèle plus souvent qu'il n'y paraît. Bizarre pour quelqu'un qui cherche toujours à se barrer de l'armée... Son argument de choc: " Si je vous sauve la vie sergent s'est pour mieux vous tuer de mes mains ensuite.", le pire avec Blutch c'est qu'on ne sait jamais s'il est sérieux ou non, mais pour ça, il bluffe!

En fait Blutch a pitié de Chesterfield, car malgré son côté "I'm poor lonesome Barman" parfois un peu égoiste, Blutch a un coeur en or et il n'abandonne que très rarement les gens qui l'aiment même d'une façon aussi ingrate que Chesterfield.
tbcolereEn compensassion de ses "bons et loyaux services" envers le sergent, Blutch se permet très souvent (en fait tout le temps.) de le faire tourner en bourrique, de faire front à son autorité de supérieur hiérarchique et de lui jouer de bien vilains tours de temps à autres.

En résumé ces deux là forme, pour moi, le duo le plus irresistible et le meilleur qui existe. La relation qui relit ces deux protagonistes est indéfinissable, à mi chemin entre l'amour, la haine, l'union des opposés et des semblables, une amitié comme celle là je voudrais en voir plus souvent dans les histoires tellement elle est prenante et hillarante.

tb5g

auteurs: Willy Lambil et Raoul Cauvin
titre de la série: Les tuniques bleues ( édition DUPUIS.)

Posté par Tracy à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2006

Rincevent

Champion du (disque)monde des anti-héros, et oui j'ai un faible pour les minables lol. Voici:
rincevent1Rincevent.
Magicien raté, ringard, pleignard, pauvre tâche dans un monde plus que tâché, pathétique, limite peureux et très paresseux, son meilleur (et seul.) ami c'est un orang outang, et vu la tête de ce singe on ne peut pas le comparé à Sheeta de Tarzan.
Bref... Beaucoup de choses à dire sur ce looser, mais la présentation des livres et du jeu, ou plutôt de son monde, s'impose:
Le disque-monde, ou dans sa version originale Discworld
(désolée d'avance mais je ne connais que très peu de tomes et en jeu vidéo uniquement le deuxième volume.)

Donc voilà un monde magique mais bancale où les morts, les vampires, les trolls, les pestidéférés, les pinups, les guerriers sanguinaires, les sorciers et les sorcières vivent tous mélangés dans un monde gloque mais loufoque qui parodie merveilleusement notre monde au passé et au présent. Même si le jeu date de 1995 il reste irrésistible, quand aux bouquins ils sont simplement inimmitables !
En bref un monde zarb qui devait être visité par un "héros" aussi zarb.

23119169

A défaut de vous résumer la cinquantaien de tomes (arg!) qui existe, je vais vous parler un peu du jeu...

A la recherche de la mort, pas facile lorsqu'on est aussi nul que froussard et paresseux, mais bon, il faut bien que quelqu'un s'y colle et les autres blaireaux n'ont pas l'air décidé... Rincevent part donc chercher la mort qui prend des vacances sous les tropiques du disque-monde, tropiques ressemblant bizarrement à l'Australie sauvage. Une fois retrouvée elle se met en tête de faire du cinéma, quoi de plus facile mais cette fois Rincevent doit remplacer la mort... Quelle barbe! Devoir surveiller des sabliers temporels entre une peste blonde ( mystérieuse...) et un maître d'hôtel sadique, tout en essayant de ramasser des âmes6 de puces...
Du grand n'importe quoi et Rincevent dans tout ça?
Une tête à claque! Ses monologues sont drôles mais agaçants, vous auriez presque envie de traverser l'écran pour aller le gifler ou lui casser la gueule n'ayons pas peur des mots...

me0000484334_2Un seul message, presque plus subliminal: JOUEZ A DISCWORLD, et torturez ce type jusqu'à ce que la mort reprenne son job!

Livres: Les annales du Disque-Monde.
Auteur :
Terry Pratchett
Un jeu vidéo PC: Perfect Entertainment Limited 1996. Publié par Psygnosis
Discworld II ( Un monde magique qui traverse l'espace sur le dos d'une tortue géante. )

Attention ce jeu affecte gravement l'équilibre mental. ( j'en suis la preuve vivante! ) LOL

Posté par Tracy à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]