Et oui le bleu sur les tuniques c'est splendide, c'est l'uniforme des fédérés américains du 19eme siècle que Lambil et Cauvin dessinent depuis 50 albums...
Les Tuniques bleues.

div04Bon, si comme moi vous n'aimez pas la guerre, ni les militaires, ni la culture américaine, vous aimerez quand même cette bande dessinée pour ses héros...
Je dois reconnaître que le concept de situer l'action durant la guerre de cessession n'est pas mal et que cette BD enrichit la culture G en Histoire mais ce qui m'a séduite dans ces bandes dessinées ce sont les deux personnages.

Une complémentarité exemplaires, des modèles d'anti-héros qui deviennent aussi rapidement des héros qu'ils persochest1redeviennent deux empotés colériques, susceptibles et victimes du monde.
Celui que j'ai tout de suite aimé s'est Chesterfield, de son prénom Cornélius et de son grade sergent.
Courageux mais pas très subtile, il réfléchit oui mais mal et lentement, ses plans virent souvent au vinaigre. Il est voué corps et âme à l'armée et à la guerre contre le Sud... Il obéit aveuglement et même lorsque sa conscience lui dit "non" il préfère obéir à ses généraux.
Ce n'est pas son côté militaire soumis à l'autorité qui m'a plu ( loin de là!) mais son courage et son côté pathétique et victime.
Cette armoire à glace un peu balourd et dépendant de son meilleur ennemi/ami, il n'est pas passif dans cette histoire mais reste la victime, et malgré ses gros défauts ( la mauvaise fois, l'imbécilité, son côté boudeur, ronchon et j'en passe...) il reste très attachant et drôle.

Mais côté "drôlerie" Blutch ( oui simplement Blutch, ou caporal Blutch.) rivalise assez bien, même si Blutch est un comique de mots alors que Chesterfield est un comique de situation.

tb21Impossible de dissocié Blutch de Chesterfield, et si on peut lire dans Chesterfield comme dans un livre ouvert ce n'est pas DU TOUT le cas du petit Blutch.
Même si le caractère de Chesterfield possède lui aussi beaucoup de facettes il faut lire beaucoup plus de tomes des Tuniques bleues pour arriver à cerner Blutch. Son caractère et ses sentiments sont très ambigüs et bien cachés, mais je dois avoué qu'après la lecture de 30 épisodes de cette série je préfère Blutch au sergent...
Rusé, prudent et réfléchi, lâche sur le champ de bataille mais courageux lorsqu'il s'agit des bonnes causes humaines, il est à la fois filou, débrouillard et solitaire. Blutch est un personnage complexe dont les émotions sont difficiles à comprendre. Ses gros défauts sont son fran parlé et sa rancune et c'est principalement Chesterfield et les officiers de l'Union qui en font les frais.
Il ne pense qu'à déserter et en veut à mort au sergent pour deux choses:
La première c'est d'être la cause de son entrée dans l'armée et la seconde s'est qu'il l'empêche toujours de déserter.
Pourtant même si Chesterfield rattrape Blutch parce qu'il ne supporte pas les déserteurs, il le fait tb1surtout parce qu'il est très attaché à son petit caporal qui est dans le fond son seul ami et son seul soutien.
De l'autre côté Blutch sauve souvent la mise au gros sergent et lui reste fidèle plus souvent qu'il n'y paraît. Bizarre pour quelqu'un qui cherche toujours à se barrer de l'armée... Son argument de choc: " Si je vous sauve la vie sergent s'est pour mieux vous tuer de mes mains ensuite.", le pire avec Blutch c'est qu'on ne sait jamais s'il est sérieux ou non, mais pour ça, il bluffe!

En fait Blutch a pitié de Chesterfield, car malgré son côté "I'm poor lonesome Barman" parfois un peu égoiste, Blutch a un coeur en or et il n'abandonne que très rarement les gens qui l'aiment même d'une façon aussi ingrate que Chesterfield.
tbcolereEn compensassion de ses "bons et loyaux services" envers le sergent, Blutch se permet très souvent (en fait tout le temps.) de le faire tourner en bourrique, de faire front à son autorité de supérieur hiérarchique et de lui jouer de bien vilains tours de temps à autres.

En résumé ces deux là forme, pour moi, le duo le plus irresistible et le meilleur qui existe. La relation qui relit ces deux protagonistes est indéfinissable, à mi chemin entre l'amour, la haine, l'union des opposés et des semblables, une amitié comme celle là je voudrais en voir plus souvent dans les histoires tellement elle est prenante et hillarante.

tb5g

auteurs: Willy Lambil et Raoul Cauvin
titre de la série: Les tuniques bleues ( édition DUPUIS.)